Road-trip dans l’ouest américain – Partie 2

Je poursuis mon récit sur mon road-trip dans l’ouest américain réalisé en 2014 (pour voir la première partie c’est ici).

ROad-trip dans l'ouest américain

Pour rappel, voici notre itinéraire :

Road-trip dans l'ouest américain
Notre itinéraire

 

Zion, la faune et la flore 

Après Bryce Canyon, nous avons pris la route de Las Vegas. Nous nous sommes arrêtés à Zion. C’est un très grand parc, peu connu mais qui a beaucoup de choses à offrir. Depuis le parking, il est possible de prendre une navette gratuite qui s’arrête à différents points de départ de randonnées dans le parc. Nous avons rencontré plusieurs espèces d’animaux, des plus mignonnes aux plus flippantes, jugez par vous-même.

Zion

Zion

Zion

Zion

Zion

 

Las Vegas : la ville de toutes les extravagances

Difficile de croire que cette ville est située en plein désert tellement l’eau circule à foison depuis les jeux d’eau du Bellagio aux canaux du Venetian. La température extérieure est là pour nous le rappeler, pas moins de 30°C à l’extérieur, ce qui contraste avec les 18°C intérieurs de chaque hôtel. Un conseil, prévoyez un pull pour l’intérieur.

Las Vegas

Las Vegas

Las Vegas

Le strip est l’avenue principale de Las Vegas, c’est là où sont situés les plus beaux hôtels. Des univers très différents : Paris, New-York, l’Égypte, Venise ou encore l’empire romain, leur point commun est la profusion de machines à sous dans leur hall.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le prix des chambres n’est pas si élevé que ça comparé à la prestation. Nous avons séjourné deux nuits à l’hôtel Luxor situé tout en bas de l’avenue. Cela nous a permis de rester une journée entière dans la ville, ce qui est suffisant à mon goût. Un autre conseil : éviter d’y aller un week-end et encore moins un grand week-end pour les américains, surtout si vous êtes en famille. Les américains peuvent faire preuve de vulgarité et de mauvais goût dans cette ville du péché, même les plus téméraires s’en trouveront choqués.

Je vous conseille de ne pas manquer les jeux d’eau du bellagio, l’aquarium du Mandayla bay,  de faire une balade dans Venise où les gondoliers chantent des sérénades, de déambuler au milieu des machines à sous et pourquoi pas tenter votre chance. J’ai eu également de très bons échos sur les nombreux spectacles proposés dans la ville (Céline Dion, Chris Angel, David Copperfield…).

 

La vallée de la mort : un lieu qui porte bien son nom

Nous sommes partis tôt de Las Vegas pour arriver à la vallée de la mort le plus tôt possible. Il est déconseillé d’y aller aux heures où le soleil est le plus puissant. Nous sommes arrivés à 8h30 et il faisait déjà 40°C!

C’est la première fois que j’allais dans ce parc, lors de mon premier road-trip elle s’était retrouvée inondée (alors qu’il n’y pleut jamais…). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai été surprise de voir différents paysages et points de vue dans cette vallée. Un premier point de vue à Dante’s view permet d’observer le parc en hauteur (1600 m d’altitude). La fraicheur en altitude est bienvenue.

La vallée de la mort

La vallée de la mort
Devil’s golf course

La vallée de la mort

La vallée de la mort

La vallée de la mort

La vallée de la mortLa vallée de la mort

La vallée de la mort

La vallée de la mort

La vallée de la mort
La vue depuis Dante’s view à 1600m d’altitude

 

Nous nous sommes arrêtés au Devil’s golf course, le terrain de golf du diable, au bad water bassin, l’un des rares points au monde à être situés en dessous du niveau de l’eau, et aux dunes de sables.

En plein milieu du parc se trouve un restaurant où nous avons déjeuné. Chose surprenante, il y avait du wifi ! La sortie du parc fut stressante, une quinzaine de kilomètres de descentes entremêlées de virages s’enchainent. Avec la chaleur, les freins commençaient à peiner et à siffler, nous avons eu peur qu’ils nous lâchent mais heureusement ils ont tenu le coup jusqu’au bout. Nous avons également pris conscience de la nécessité d’avoir un gps, les indications sont inexistantes et on a vraiment l’impression d’être au milieu de nulle part, au fin fond du désert.

 

Sequoia national park, une forêt de géants

C’est la première fois que je visitais ce parc et je crois que c’est l’un de mes meilleurs souvenirs de ce voyage. Changement complet de décor puisque l’on se retrouve dans une immense forêt remplie de sequoias. Les incendies de 2014 avaient malheureusement fait des dégâts et certaines randonnées n’étaient pas accessibles mais nous avons quand même opté pour une randonnée de 3 heures. Je la conseille vivement car elle permet de se retrouver en pleine nature. Nous n’avons croisé qu’un seul couple lors de cette marche, c’était vraiment calme et reposant. Enfin, en vérité, on a croisé pas mal d’habitants : des cerfs, des « bambis » comme les appellent les américains, des marmottes, des écureuils qui se baladent avec des pommes de pin plus grandes qu’eux, de magnifiques oiseaux et même des ours bruns. Je vous rassure, nous n’avons vu ces derniers que de loin.

En arrivant au sequoia le plus imposant du monde: le général Sherman (son tronc fait 11m de diamètre à sa base) , nous avons opté pour la navette afin de revenir au parking.

Sequoia national park

Sequoia national park

Sequoia national park

Sequoia national park

Sequoia national park

Après Sequoia national park, nous sommes passés à Kings canyon park où nous nous sommes arrêtés au lac Hume. C’était vraiment magnifique et paisible.

Yosemite

Yosemite, un écrin de verdure

Après tous ces déserts divers et variés, nous nous sommes dirigés à l’est vers des endroits plus boisés. Yosemite est un immense parc que nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’explorer comme nous l’aurions souhaité. Je pense qu’il faut y prévoir au moins une journée complète. Les parcs américains sont vraiment gigantesques, on est loin du bois de Vincennes ou de parcs naturels français. Sur la carte, on se dit que l’on a le temps de tout faire mais c’est sans regarder l’échelle ! Il faut parfois plusieurs heures pour arriver au centre d’un parc, c’est pourquoi prévoir de camper sur place peut être une bonne idée et nous regrettons de ne pas l’avoir fait.

Le point le plus connu de Yosemite est half dome. Il s’agit d’un sommet à la forme particulière qui culmine à 2693m d’altitude. Au printemps, on peut observer de belles cascades dans ce parc mais en été, elles ne représentent que de minces filets d’eau.

Yosemite
Half dome

Yosemite

Yosemite

Yosemite

Yosemite

Nous avons dû quitter le parc précipitamment car nous souhaitions visiter Bodie et avions sous-estimé le temps de trajet pour y parvenir.

 

Bodie, la ville abandonnée

Nous sommes arrivés 15 minutes avant la fermeture, il a fallu visiter à la va-vite cette ville minière laissée à l’abandon par ses habitants. Les commerces et maisons ont été laissés tel quels, comme si les habitants n’avaient pas eu le temps de faire leurs valises avant un départ précipité. Il y règne une atmosphère étrange mais j’ai aimé le fait de se balader au milieu des commerces de l’époque, on pourrait presque s’imaginer les cowboys prenant un verre dans le saloon.

 Bodie

Bodie

Bodie

Bodie

Bodie

 

Lake Tahoe, une ville prisée par les américains

En remontant vers le nord, nous avons séjourné au Lac Tahoe. C’est le plus grand lac alpin d’Amérique du Nord, il est à la jonction de la Californie et du Nevada. Sa profondeur est de 500 m et sa longueur de 35 km. Il est situé en montagne ce qui en fait l’un des endroits les plus prisés par les californiens aisés pour les vacances d’hiver. C’est vraiment un endroit magnifique. Au printemps, il est possible de faire des randonnées pour observer de belles cascades, malheureusement à sec en été.

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Nous nous sommes arrêtés à une office de tourisme située aux abords du lac. Juste avant de rentrer dans l’office, un ours brun a traversé devant nous. C’est très surprenant, effrayant et subjuguant à la fois. Il ne nous a même pas regardé, il était beaucoup plus intéressé par les poubelles.

Nous nous sommes baignés dans le lac même si l’eau était fraiche. Nous avons également déjeuné dans un superbe restaurant au bord du lac (West shore cafe).

West shore cafe au Lake Tahoe
Un plat de pâtes excellent au West shore cafe
West shore cafe au Lake Tahoe
Le dessert…

San Francisco, la plus européenne des villes américaines

Avant de s’arrêter à San Francisco, nous avons fait une étape à Livermore, où se trouvent des magasins d’usine. Nous avions bien calculé notre coup car nous sommes arrivés un jour de soldes (pour la fête du travail, le 1er septembre, il y a 3 jours de soldes aux USA). A chaque fois que nous allons aux Etats-Unis, nous prévoyons un budget shopping car on se laisse vite tenter par des marques américaines que l’on ne trouve pas en France ou des marques comme Levis qui sont vendues à des prix ridicules. Cette fois-ci nous avons fait fort car nous sommes repartis avec deux valises supplémentaires (achetées aussi en soldes)…

Nous sommes restés 2 jours entiers à San Francisco. Comme beaucoup de villes américaines, les parkings sont chers et rares. Essayez donc de trouver un hôtel avec parking si possible. Ensuite, il est possible de se déplacer en transports en commun.

Voici ce que nous avons visité :

  • Fisherman’s wharf : Situé sur les bords du fleuve, c’est un endroit sympathique. On peut y observer les phoques échoués aux abords de la ville et c’est également le point de départ pour la visite d’Alcatraz. Un conseil : réservez votre visite à l’avance. Nous n’avons pu y aller, il n’y avait plus de places pour les visites de la prison. J’aurais pourtant vraiment aimé visiter alcatraz de nuit.

san-francisco-1-2

Alcatraz
Alcatraz
  • Le golden gate bridge et Sausalito. Nous avions loué des vélos pour traverser le pont et visiter Sausalito, la ville située en face de San Francisco. C’est quelque chose que je vous conseille de faire si vous avez le temps. On trouve beaucoup de loueurs de vélo et il y a beaucoup de pistes cyclables. Nous avons eu la chance de pouvoir observer le pont sans nuages. Sausalito est une ville avec beaucoup de charme, j’y ai mangé probablement l’un des meilleurs burgers de ma vie au Napa valley restaurant. Quand nous avons rendu nos vélos, les loueurs nous attendaient et nous ont fait une ola en nous félicitant d’avoir « biked the bridge ». Ils sont forts ces américains !

san-francisco-1-3

san-francisco-1-4

  • Twin peaks. Un conseil : éviter d’y aller en transports en commun. Nous avons galéré pour trouver quel bus pouvait nous y emmener. De plus, les arrêts ne sont pas indiqués, on ne sait pas quand on peut et doit descendre. Pour le retour, nous avons cru que nous allions devoir coucher sur place tellement nous avons attendu qu’un bus daigne passer. Cependant, la vue sur cette colline vaut le coup d’œil. On a vraiment une vue panoramique de la ville.
  • Alamo square : le fameux parc depuis lequel on peut voir les 5 ou 6 maisons colorées que l’on voit souvent quand on parle de San Francisco. Honnêtement, il y a beaucoup d’autres rues du voisinage où l’on peut observer ce genre de maisons typiques. Cela m’a fait penser à la série Charmed, des maisons colorées avec des bow-windows.
  • Le cable-car. Un conseil : prenez-le au terminus. Nous voulions le prendre à lombard street (la rue la plus sinueuse des Etats-Unis) et avons commencé à l’attendre quand nous nous sommes aperçus qu’il y avait en fait une très longue queue qui attendait avant nous… Nous l’avons donc pris sur les quais après une bonne heure d’attente. Nous sommes allés jusqu’au terminus, c’est assez rapide, le voyage est agréable et plutôt pittoresque.

Si nous avions eu plus de temps, nous serions allés au Golden gate park de San Francisco, un immense parc (412 hectares) à la Central park.

On touche à la fin de notre séjour. Nous avons rendu la voiture à l’aéroport de San Francisco, pour cela rien de plus simple, les agences de location sont très bien indiquées. Nous sommes repartis avec des souvenirs plein la tête et qu’une seule envie c’est d’y retourner.

L’ouest américain reste à ce jour mon plus beau voyage, je ne peux que vous recommander d’y aller si vous ne connaissez pas. Impossible d’être déçu si vous aimez la nature et les paysages grandioses.

 

La vidéo de mon voyage:

Première partie du voyage : ici

Mes conseils pour un road-trip aux Etats-Unis : ici

 

Qu'en penses-tu?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.