Formation photo culinaire au smartphone. Apprenez à faire de belles photos culinaires avec un smartphone.

Envie d’apprendre à faire de belles photos culinaires?

Je t’enseigne tout ce qu’il y a à savoir des bases de la photographie au stylisme culinaire en passant par la gestion de la lumière pour enfin créer des photos alléchantes.

En savoir plus

Divers Photographie culinaire

La photographie culinaire et moi

kiwi

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. De temps en temps, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog. Vous avez pu voir le premier sur mon bilan 2016, ici et le deuxième sur mes statistiques ici.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog7

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

 
La photographie est un sujet qui me tient à cœur et en particulier la photographie culinaire. J’essaie vraiment de m’appliquer de plus en plus pour prendre de belles photos de mes recettes afin de vous faire saliver. J’en ai déjà discuté dans ma page Qui suis-je? mais je pense sincèrement que l’une des choses les plus importantes dans une recette c’est la photo de la recette en elle-même. Il faut bien entendu que votre recette soit bonne et ne comporte pas d’oubli, mais ce qui va pousser le lecteur à regarder plus en détails la recette et pourquoi pas la reproduire, c’est la photo. En tout cas, c’est comme cela que je fonctionne. Si je vois une recette sans photo ou avec une photo médiocre, je ne lis pas plus loin.
 
La photographie culinaire et moi

Mon parcours

Quand j’ai commencé sur ce blog, mes photos étaient loin d’être parfaites. Je prenais mes recettes en photo le soir la plupart du temps, donc à la lumière artificielle, ce qui ne met pas en valeur le plat. Je faisais avec la vaisselle que j’avais et qui se limitait à un service Ikea noir brillant et quelques plats par-ci, par-là.
 
New York recettes cultes
Une photo à mes débuts: plat peu appétissant et pris à la lumière artificielle
 
A l’époque, j’utilisais un bridge de Canon qui est un bon appareil mais je me suis vite sentie frustrée de ne pas pouvoir jouer avec la profondeur de champ. Vous savez, pouvoir obtenir cet effet de flou en arrière plan.
 
Cœur de macaron pimenté
 
En 2015, on m’a offert un reflex Nikon (le D5100). Cela m’a motivé à approfondir mes connaissances en photographie, jusque lors très succinctes. J’ai lu le mode d’emploi de l’appareil et pas mal d’articles de blog mais surtout j’ai pratiqué et pratiqué. Je me suis également acheté un objectif 35mm 1.8 d’occasion, qui est vraiment idéal pour la photographie culinaire je trouve.
 
Entre temps, je me suis mise à acheter de la vaisselle de temps en temps. J’ai un gros faible pour les assiettes à dessert. J’en ai de toutes les couleurs mais toujours à l’unité. Elles me servent uniquement pour mes photos. 
La photographie culinaire et moi
Ma vaisselle pour le blog
J’ai également acquis des fonds pour mes photos (planches récupérées aux encombrants ou cartons de couleur achetés dans des magasins de loisirs créatifs) et du linge de maison (serviettes, torchons…).
La photographie culinaire et moi
Mes fonds pour photos
La photographie culinaire et moi
Mes tissus: serviettes, torchons…
Mais je crois que ce qui a le plus changé, c’est de prendre mes photos uniquement à la lumière du jour. Cela me demande de l’organisation. Je ne prends plus en photo mes recettes de la semaine même si je cuisine beaucoup la semaine. En revanche, le week-end, je passe beaucoup de temps à cuisiner « pour le blog » afin de pouvoir prendre les photos des recettes en milieu de journée. C’est d’autant plus nécessaire en hiver quand les journées sont courtes, surtout que je vis dans un appartement peu lumineux.
 
Pour finir, je retouche mes photos grâce à Lightroom depuis que j’ai un réflex. Cela me permet d’obtenir une balance des blancs correcte, d’ajuster la luminosité, les contrastes, la saturation et de recadrer.
 
A force de pratiquer et de pratiquer, j’ai noté des améliorations dans mes photos et même si j’ai encore beaucoup de choses à apprendre et de progrès à faire, je suis fière du chemin parcouru. Je prends de plus en plus de plaisir à faire des photos culinaires et j’apprends jour après jour.
Voici un exemple de photos de cookies prises à 2 ans d’intervalle:

Enregistrer

Enregistrer

Mon organisation aujourd’hui

Shooting

Aujourd’hui, quand je suis en train de réaliser une recette, je réfléchis à la façon dont je vais la présenter: dans quel assiette/plat vais-je la mettre? Avec un fond de quelle couleur? Vais-je ajouter du linge de maison ou des couverts? Quels sont les ingrédients que je pourrais mettre à proximité?
Ensuite, je prépare tout ce dont j’ai besoin. Je prends les photos dans ma chambre car c’est là où j’ai le plus de lumière. Je m’installe sur mon lit à côté de la fenêtre. Cette dernière est exposée nord-est donc je n’ai pas de lumière trop intense.
Je commence par mettre une grande planche que je vais utiliser seule ou par dessus laquelle je vais mettre un carton coloré. Ensuite, je dispose les éventuels ingrédients, couverts, linge de maison… Puis, j’ajoute l’assiette ou le plat.
S’il y a beaucoup de lumière, je shoote à mains nues, sinon j’utilise un trépied (pour éviter le flou de bougé ou de devoir augmenter la sensibilité). Je me suis également fait un réflecteur bricolé avec un carton et du papier d’aluminium. Il me sert à réduire les ombres.
 
Il m’arrive aussi de m’installer côté salon, au sol, à côté de la porte-fenêtre, quand il y a du soleil. La fenêtre a un rideau en voile blanc qui me permet d’atténuer les ombres.
 

Il m’arrive de demander de l’aide à mon compagnon pour les photos où je dois intervenir sur le plat. Pas facile de déclencher, d’être au bon endroit pour la mise au point, tout en versant quelque chose sur le plat.

 

Je prends toujours beaucoup de photos car je ne veux pas avoir un regret une fois arrivée la visualisation sur mon ordinateur. Il faut absolument qu’il y ait a minima une photo dont je suis satisfaite sur le tas. Je prends donc le plat sous tous les angles. Selon les plats, l’angle qui met le plus en valeur n’est pas le même.
 

Retouches

La dernière étape est la retouche photo. Comme je vous disais, j’utilise Lightroom qui est vraiment un super outil. J’importe toutes les photos, je les regarde et commence à faire le tri. Je supprime celles qui son floues ou ratées. Ensuite, je sélectionne mes deux ou trois préférées et je fais une retouche automatique proposée par le logiciel. J’ajuste les réglages, je corrige la balance des blancs et je recadre si nécessaire. Pour finir, je les exporte en ajoutant ma signature.
 
J’arrive à la fin de ce que je voulais vous dire sur mes images. 99% des images présentes sur ce site sont les miennes. N’hésitez pas à me donner vos conseils et vos avis, cela me ferait très plaisir.
Est-ce que ce type d’article vous plait? Si c’est le cas dites-le moi, je pourrais vous présenter les sites qui m’inspirent et m’apprennent des astuces pour la photo culinaire, ou les magasins dans lesquels je me procure ma vaisselle et mon équipement.

11 commentaires

Laisser un commentaire

3 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer1