Conseils et itinéraire pour 2 semaines en Namibie

Cet été, nous sommes partis pour un peu plus de 2 semaines en Namibie. Ce voyage, nous l’avions réservé depuis novembre de l’année précédente, nous l’attendions donc avec impatience. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nous n’avons pas été déçus. 

road-trip namibie

Pourquoi la Namibie?

Pour ceux qui ne situent pas ce pays, il s’agit d’une ancienne colonie allemande localisée au nord-ouest de l’Afrique du sud. Il abrite le plus ancien désert au monde : le Namib. Voici quelques raisons de partir dans ce pays lointain:

  • pour ses paysages à couper le souffle,
  • pour l’impression d’être seul au monde,
  • pour observer les étoiles dans un ciel dépourvu de pollution lumineuse,
  • pour ses animaux sauvages à profusion dont beaucoup en voie de disparition,
  • pour vivre des expériences incroyables (kayak avec les otaries, surf sur les dunes de sable, montgolfière dans le désert….),
  • pour faire une digital detox,
  • pour avoir un avant-goût d’Afrique en autonomie et en toute sécurité.

A savoir avant de partir

  • La Namibie est un pays avec une faible densité démographique: un peu moins de 3 habitants au km²!
  • La capitale est Windhoek (prononcée Windouk).
  • Les langues officielles sont l’anglais et l’allemand.
  • La plupart des routes ne sont pas goudronnées, mieux vaut louer un 4×4.
  • Il n’y a pas besoin de visa ni de vaccins pour partir en Namibie.
  • Je vous conseille fortement d’avoir votre permis international si vous avez l’intention de conduire là-bas. La démarche se fait en ligne et est gratuite (hors coût d’une enveloppe pré-timbrée). Il est valable 3 ans.
  • La conduite est à gauche contrairement en France.
  • En août 2019, 1$ namibien coûtait environ 16,80 euros. C’est le même taux de le rand sud-africain. Nous n’avons trouvé aucun bureau de change en France pouvant nous fournir des dollars namibiens, Nous avons donc changé nos euros en arrivant à Windhoek et le taux était intéressant contrairement à ce à quoi nous nous attendions. Vous pouvez aussi changer vos euros dans les banques « Bank of Namibia », ils ne pratiquent aucun frais de change, cela vaut donc le coût. Sinon, il est possible de payer en rand sud-africain ou en dollars américains dans beaucoup d’endroits. Nous avons aussi beaucoup utilisé ma carte Revolut’ quand il était possible de payer en carte.
  • Il n’y a pas de décalage horaire avec la France.
  • Les prises électriques sont de types M ou D prévues pour 3 grosses fiches rondes. La plupart du temps, vous aurez besoin d’un adaptateur mais parfois il y a également des prises prévues pour 2 fiches qui fonctionnent avec certaines de nos prises. Nous avions pris plusieurs adaptateurs dont un censé être universel mais ils ne s’adaptaient pas aux prises namibiennes. Mieux vaut en acheter un sur place, à l’aéroport. Nous rechargions nos équipements en câble USB dans la voiture. On avait également prise une prise allume-cigare/USB.

Quand partir?

Entre mai et septembre, c’est l’hiver. Il y fait plus frais et sec. C’est la saison idéale car il est aussi plus facile de voir des animaux qui se regroupent aux points d’eau et il n’y a pas ou très peu de moustiques.

Etosha - 2 semaines en Namibie
Eléphants, zèbres et koudous réunis à un point d’eau – Etosha

Par contre, il y a plus de touristes et peu de verdure. Nous avons eu un super temps en août, entre 30 et 35 degrés sans une seule goutte de pluie.

De janvier à avril c’est la saison humide. Les paysages seront plus verts mais il pleut fréquemment et fort. Certaines routes sont difficilement praticables.

Il est conseillé de réserver longtemps à l’avance son voyage car il y a de plus en plus de tourisme et une offre d’hébergement encore limitée. 

Itinéraire pour deux semaines

Pour organiser notre voyage, nous sommes passés par Evaneos qui nous a redirigé vers South African Travellers. C’est une agence francophone basée en Afrique du sud. Nous avons vraiment été très satisfait de l’agence. Il est facile de communiquer avec eux que ce soit en amont lors de la préparation du voyage que sur place. Ils sont très réactifs. Ils nous avaient envoyé un guide avec toutes les informations pour chaque étape et nous avions également accès à une application sur smartphone même en hors ligne. Cela nous a bien été utile.

Voici l’itinéraire que nous avons réalisé:

Jour 1 : Arrivée à Windhoek

Jour 2 : Waterberg plateau

2 semaines en Namibie

Jour 3 et 4: Etosha National Park

2 semaines en Namibie

Jour 5: Okonjima

2 semaines en Namibie

Jour 6 et 7: Damaraland

2 semaines en Namibie

Jour 8: Spitzkoppe

2 semaines en Namibie

Jour 9 et 10 : Walvis Bay

2 semaines en Namibie

Jour 11 et 12: Sossusvlei

2 semaines en Namibie

Jour 13: Namibrand reserve

2 semaines en Namibie

Jour 14 et 5: Kalahari

2 semaines en Namibie

Jour 16: Retour en France

Transport

Il n’existe pas de vol direct depuis la France, il vous faudra donc réaliser au moins une escale pour vous rendre à Windhoek.

Nous avons opté pour la Lufthansa car les billets d’AirFrance étaient hors de prix (1700€ par personne en s’y prenant 9 mois à l’avance). Nous avons fait une escale à Francfort puis une autre à Johannesburg (Le Cap pour le retour). Cela nous a coûté 1105€ par personne. Je vous conseille skyscanner pour trouver votre vol au meilleur prix.


Je ne recommanderais pas spécialement la Lufthansa car nous avons raté notre vol Johannesburg -> Windhoek car nos deux premiers vols sont arrivés en retard. De plus, nos bagages ne nous ont pas suivi jusqu’à Windhoek… Et aucun message d’excuse de la Lufthansa suite à ces déboires ni aucun dédommagement.

Sur place, nous avions opté pour un autotour en 4×4 avec tente sur le toit. Nous étions seuls dans la voiture sans guide mais cela se fait vraiment très bien et c’est l’option que je recommande vivement si conduire ne vous dérange pas. Nous avons parcouru 3500kms au total.

2 semaines en Namibie

La conduite en Namibie

La conduite se fait du côté gauche de la route, si vous optez pour louer un véhicule, vous aurez donc le volant à droite et les manettes inversées. Ce qui est assez perturbant au début. Je ne vous raconte pas le nombre de fois où nous avons mis les essuie-glaces en route au lieu des clignotants…

Voici les limitations de vitesse:

  • 120 km/h sur routes goudronnées (équivalentes à nos départementales).
  • 100 km/h sur piste mais la société de location peut vous limiter à 80 km/h. Ce fut notre cas et notre véhicule était équipé d’un tracker.
  • 60 km/h en centre ville.

Il y a fréquemment des animaux qui traversent la route sans prévenir, il faut donc être vigilant. De même, sur les pistes, il y a parfois des trous ou des pierres, il faut donc faire attention à votre conduite pour ne pas crever.

2 semaines en Namibie

Nous avons croisé pas mal de véhicules ayant crevé, heureusement cela ne nous est pas arrivé. Nous avions des pneus neufs et spécialement conçus pour la piste contrairement à d’autres. Faites bien attention quand vous choisissez votre société de location. Nous sommes passés par Africa on wheels et nous n’avons eu aucun souci.

Nous avions un GPS dans notre voiture de location et j’avais également téléchargé les cartes de la Namibie sur Google maps avant de partir. C’est ce dernier qui était le plus fiable.

Hébergements

Avec notre tente sur le toit, nous avons alterné entre campings et lodges haut de gamme. Il est tout de même recommandé d’éviter le camping sauvage. Nous dormions à chaque fois dans des camps mais nous avons quasiment toujours eu l’impression d’être au milieu de nulle part ou seuls au monde.

2 semaines en Namibie
2 semaines en Namibie

L’avantage est que nous avions toujours des douches et toilettes à disposition parfois mêmes privés. Nous étions surpris de dormir aussi bien dans la tente (hormis une fois où il y avait beaucoup de vent). Elle comprenait un matelas et la société de location de voiture nous a fourni des draps, oreillers et duvets légers. Nous avions tout de même pris de gros duvets que nous avons utilisé certaines nuits.

Budget

La Namibie est une destination assez onéreuse. Il est toutefois possible de limiter les frais en séjournant dans des campings. Ils sont vraiment très abordables et vous pouvez vous faire à manger en achetant le nécessaire dans les supermarchés.

Je n’ai pas la décomposition de chaque poste de dépense puisque nous avons payé une enveloppe globale à Evaneos incluant hébergements, location de voiture et certaines activités pour un total de 2778€ par personne pour 16 jours et 15 nuits.

Comme je vous le disais plus haut, le vol nous à coûté 1105€ par personne.

Sur place, les activités supplémentaires, le carburant et les repas nous sont revenus à 736€ par personne.

Cela représente donc un montant total de 4120€ par personne.

Bilan

Si vous aimez la nature, les grands espaces et les animaux, foncez. Vous ne pourrez qu’aimer ce pays incroyable. C’est à ce jour mon plus beau voyage, celui qui m’a le plus émue et que je peux recommander les yeux fermés.

Des articles suivront sur le détail de chaque étape avec davantage de photos.

Qu'en penses-tu?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
  • AuroreVoyage
    26 septembre, 2019

    J’entends de plus en plus parler de la Namibie, cette destination a l’air magique. Effectivement voyager en Afrique reste cher car il y a peu d’infrastructures pour les touristes, mais ça semble vraiment valoir le coup.
    Super article !

  • Amélie
    10 novembre, 2019

    Une belle destination de plus à faire un jour ❤

  • Leila
    4 février, 2020

    Bonjour ,

    comment vous avez fait pour louer des places de camping ? y’a-t-il un site spécialisé ?
    Nous partirons en octobre 2020 et cela m’aiderait bcp à organiser notre voyage 🙂

    Merci bcp

    • Mélanie
      4 février, 2020

      Bonjour,
      Nous étions passés par une agence (south african travellers) pour réserver les campings et les hébergements, je pense sinon qu’il est possible de réserver directement sur le site internet des campings ou en les appelant.